Baptême de plongée

Par défaut

Pour finir la semaine en beauté, nous avions rendez-vous à la réserve Cousteau pour y faire notre baptême de plongée!

DSC04008

Pas n’importe quelle activité puisqu’il s’agit de notre cadeau de noël et départ offert par ma sœur et mes parents!
On avait une box pour faire une activité de notre choix en Guadeloupe parmi une sortie dans le grand cul de sac marin en catamaran (On est déjà aller 3 fois dans ce coin là), réserve Cousteau en kayak, du quad, excursion en bateau, etc…
Et bien sur une sortie plongée dans la fameuse réserve…

Alors pour ceux qui me connaissent, je pense que c’était bien un de mes derniers choix… ahah je préfère la terre ferme au fonds marins mais j’ai finalement voulu faire plaisir à Cristina qui en rêvait depuis qu’on est ici!

Le rendez-vous était donnée à 9h30 pétante au centre de plongée « Les heures saines » près de la Malendure.
DSC04277 DSC04267

Le temps de récupérer notre combinaison et nos palmes et monter dans notre embarcation, direction les îlets pigeons un peu au large.
DSC04266 DSC04264
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Arrivé sur place, on nous briffe rapidement sur le déroulement, et pour notre baptême nous aurons droit à une plongée en individuel avec le moniteur!
Le temps qu’on passe, on nous laisse nous balader en PMT comme ils disent (Palmes, Masque, Tuba). Comme je passerai en dernier, j’ai le temps pour partir en vadrouille, commencer à admirer la faune et flore marine…
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

On me dit que j’ai une heure devant moi, du coup je pense que j’ai largement le temps mais finalement on a vraiment l’impression de ne rester que l’espace d’un quart d’heure dans l’eau temps la vie aquatique est passionnante!
Dès les premiers instants, nous tombons nez à nez avec un banc de poisson, le ton est donné!
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Comme il y a une bonne distance de fond (5/7 mètres), on ne voit pas grand chose, je décide donc de m’approcher des îlets pour dénicher les poissons qui se cachent dans les rochers…
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Un magnifique corail appelé "Cerveau de Neptune"

Un magnifique corail appelé « Cerveau de Neptune »

DCIM100GOPRO
Et puis je suis tombé sur un banc de petits poissons qui m’ont littéralement encerclés!
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Les eaux étaient totalement infestés de poissons perroquets, ces magnifiques poissons bleus avec reflets multicolores
On les appel principalement comme ça, non pour leurs couleurs mais parce qu’ils sont munis d’un bec!
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO
Et puis soudain, je découvre un banc complet de gros poissons, ce qui semble plutôt bizarre qu’ils soient tous réuni en un seul endroit…
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Et en regardant bien, je découvre le pourquoi du comment, je vous laisse trouver? Regardez la photo ci-dessous d’un peu plus près…
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Trouvé ou pas? On pourrait penser à un amas de rochers et de coraux mais si vous êtes observateurs, vous aurez découvert un joli poulpe qui déjeunait tranquillement!! En mangeant, il libérait des miettes qui faisaient le bonheur des poissons alentours.
Je n’étais pas très rassuré en m’approchant et s’est finalement lui qui a eu plus peur puisqu’il a été finir son repas plus loin…

J’ai rencontré quelques familles le long de la falaise…
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Et voila qu’on m’appelle déjà pour l’apprentissage de la respiration en bouteille…
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO
Sur le chemin du retour j’aperçois des plongeurs. Ne serait-ce pas Cristina? 🙂
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO
C’est le moment de s’équiper et de se jeter à l’eau pour apprendre à contrôler sa respiration avant de partir dans le grand bleu.
5 minutes de calme total, accroché au bateau pour se faire à l’air de la bombonne.
Et voila Cristina qui remonte de son côté!
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO
Pff déjà mon tour… Au secours!!
DCIM100GOPRO
Pour notre baptême, nous descendons à un distance de 5/6 mètres.
Le temps de la descente m’a paru une éternité et la pression de l’eau me donnait une douleur aux oreilles insupportable!
J’ai vraiment cru ne pas supporter… et puis finalement le corps se fait à la pression et la douleur s’estompe, ouf!
La ballade peut commencer!

Première rencontre: Un poisson trompette, deux sèches, deux poissons perroquets et un vivaneau, le tout sur une seule photo, arriverez-vous à tous les retrouver?
DCIM100GOPRO

Découverte d’un monde sous-marin rempli de coraux tous plus beaux les uns que les autres, d’oursins noir, blanc,…

DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Des bancs de poissons chirurgiens bleus et perroquets…
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

La flore n’est pas en reste…
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO
On en prend plein les yeux…

…et s’est déjà l’heure de remonter!
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Finalement passé l’appréhension et le moment désagréable d’adaptation l’expérience vaut vraiment le détour, on a vraiment pris plaisir à découvrir cette vie sous-marine, mille merci encore pour le cadeau! On vous embrasse très fort!
DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO
Pour finir, un petit planteur nous est offert pour nous remettre de nos émotions.
DCIM100GOPRO
On entend que les plus initiés on pu nager avec des tortues qui étaient présentes sur le site, c’était notre rêve car on en avait entendu parlé mais malheureusement ce jour là elles étaient en eaux plus profondes…

Il est temps de dire au revoir aux îlets pigeons…
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Et comme un coup du sort, avant notre retour, nous avons aperçu au loin, une tortue qui nous disait au revoir (bon en fait elle venait juste en surface pour respirer mais chut). Du coup même si on a pas nagé avec, on en aura au moins vu une!!

Bien sur, on est reparti avec notre petit diplôme, la classe!
DSC04269 DSC04268

Pour finir nous avions rendez-vous au resto à côté pour finir notre aventure!
Mojito à la coco en apéro avec une petite rillette de thon fraiche.
DSC04272
Les traditionnels accras antillais!
DSC04274
Et en plat principal, un poisson que je n’aurais jamais pensé manger un jour!
Du poisson lion, sauce au gingembre.
DSC04275
Super bon mais la bête à de l’arrête!
DSC04276
Pour ceux qui ne connaissent pas, le poisson lion c’est ça:
poisso10
Et je peux vous dire que c’est une sacrée saloperie, qui commence à inquiéter tout le monde tant il se reproduit dans les caraïbes.
Il n’a pas de prédateurs donc se la coule douce et si nous le touchons, il libère une toxine qui nous tue.
Quand je vous disais que c’était une sale espèce…!

Pour finir cette magnifique journée, petite sieste sur la plage de Malendure.

Publicités

La Désirade

Par défaut

Ce samedi 12 juillet, nous avons improvisé une journée découverte de l’île de la Désirade.
Le réveil était donc de rigueur pour pour trouver un point de vente de billets et embarquer pour un départ à 8 heures à la marina de St-François et une traversée en mer de 45 minutes.
La-Desirade
Le voyage a été un peu agité avec une mer qui formait de belles vagues au large mais les panoramas ont facilement compensés ce petit désagrément.
En effet, nous avons pu admirer la pointe des châteaux, que nous vous avions présenté dans un précédent article, depuis notre embarcation, sa magnifique croix et les vagues qui déferlent sur les rochers…
DSC04054 DSC04056

Le point de terre au lieu a rapidement laissé place à une île tout en largeur et se mêlent végétations et habitations dans une belle harmonie de couleurs.
DSC04075 DSC04077 DSC04079
Le temps de débarquer à Beauséjour, de trouver une location pour la journée et nous voila partie sur l’unique route de l’île (plutôt facile pour se repérer vous me direz).
DSC04104
Première halte à la plage de Beauséjour, sable fin, cocotiers, kazes pour le déjeuner…
On ne va quand même pas se baigner à 9 heures…!
DSC04082 DSC04083

Premier arrêt: l’ancienne station météorologique située à l’extrême pointe Est de l’île.
Il s’agit du point de la Guadeloupe le plus engagé dans l’océan Atlantique. C’était donc l’endroit idéal pour surveiller les cyclones qui se dirigeraient sur les îles, elle a été durement dégradée par le cyclone Hugo en 1989 et est depuis à l’abandon.
Le panorama reste toutefois magnifique!
DSC04086 DSC04094 DSC04095 DSC04097 DSC04099 DSC04101

A quelques mètres de là, un phare bien gardé!!
On subit une vraie invasion de chèvres et de poulets! (On en trouvera tout le long de notre périple, un peu partout, voila qui nous rappel un peu Les Saintes)
DSC04111 DSC04107 DSC04105

En revenant sur nos pas, nous trouvons un ensemble de ruines qui correspondent d’une part à une ancienne cotonnerie qui fonctionnait jusqu’au début du siècle dernier et à une ancienne léproserie qui a fonctionné jusqu’en 1954 avant d’être rasée en 1975. On y envoyait les malades des îles alentours…
DSC04142 DSC04144 DSC04150
A quelques mètres de là, nous en avons profité pour nous rafraichir quelques instant sous un carbet vu la chaleur écrasante qu’il faisant ce jour!
C’est à ce moment que nous avons rencontré un meute d’iguane!! Les îles de Petite-Terre et de la Désirade sont connues pour leur communauté reptiliennes et bien que nous le sachions, nous ne nous attendions pas à en voir autant…!
DSC04153 DSC04154 DSC04136 DSC04130 DSC04166
Nous avions pris dans notre sac quelques quenettes (des petits fruits juteux avec un gros noyaux ressemblant au litchis) pour nous rafraichir mais c’était sans compter sur la gourmandise de ses mini dinosaures comme les appelle Cristina.
DSC04157 DSC04159 DSC04163
Sur la dernière photo, on voit clairement la gourmandise de l’iguane avec sa quenette dans la bouche…
Il a avalé le noyau!! On espère juste qu’il a un bon système digestif… ahah

Sur le chemin, nous arrivons à Baie-Mahault (non pas la ville à côté de Pointe à Pitre mais bien son homonyme de la Désirade).
On y retrouve tout ce qui fait une bonne ville antillaise:
* Son église typique
DSC04191

* Son cimetière marin en bord de mer
DSC04169 DSC04170 DSC04176 DSC04177

*Ses points de vue
DSC04195 DSC04198 DSC04199

Sacré dépaysement mais quelques indices viennent nous rappeler que malgré tout nous sommes en France!
DSC04179 DSC04189

Passages vers l’extrême Ouest maintenant pour rejoindre la pointe des colibris qui est visible depuis la Croix à la Pointe des châteaux. Nous avons décidé de faire la pause déjeuner sous un carbet, à côté d’une mer turquoise…
DSC04204 DSC04206 DSC04207 DSC04208 DSC04203
On pensait être tranquille mais c’était sans compter sur une nouvelle invasion d’iguanes!!
(Dont un avec un tatouage. Si même les iguanes s’y mettent…)
DSC04212 DSC04213 DSC04215 DSC04217

Après-midi détente sur la plage de la petite rivière que nous avions repéré le matin…
DSC04180 DSC04182 DSC04183 DSC04230 DSC04231
Cristina en a profité pour se faire de nouveaux amis.
DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Retour prévu en milieu d’après-midi, nous avons admiré le bus Guadeloupéen…
DSC04239
…avant de profiter du centre ville et des panoramas de fin de journée.
DSC04200 DSC04242 DSC04244 DSC04245 DSC04254 DSC04261

Salut la Désirade!
DSC04253

La cueillette

Par défaut

Même si l’essentiel de notre alimentation vient du supermarché et du marcher du Gosier, il arrive parfois qu’on aille se servir directement à la source!

En ce moment, l’avocatier donne à foison de magnifique et succulent avocat.
Le plus long dans tout ça? Attendre le murissement…
DSC03472 DSC04018

Si on s’aventure plus loin, on peut se retrouver avec un véritable festin de fruit, comme le prouve notre dernière sortie:
Bananes, papayes et mangues sans débourser un centime, un petit avantage de vivre ici. (Surtout que le prix des courses est scandaleux…!)
10478702_868878196473739_1694115635830382540_n DSC04025 DSC04029
Voila de quoi se préparer encore quelques spécialités…
DSC03196
A venir, le test de notre premier gratin de papaye, à manger en accompagnement de plat principal… verdict dans un prochain article?
Et le meilleur? Recevoir un colis de confiture qu’on ne trouve pas sur l’île!
Cerise, fraises… miam des goûts de métropole qui nous manquent ici!
DSC03844

La trace des ruisseaux

Par défaut

Salut la compagnie!
Comme vous pouvez le voir le blog fait peau neuve pour améliorer votre expérience!
Ci-dessus, organisé par thématique, l’accès aux anciens articles.A droite, un petit répertoire de photos exclusives prises sur le moment (uniquement sur le blog) pour vous faire vivre nos découvertes en « temps réel ».
En dessous, un lien pour vous abonner au blog et être prévenu des nouveaux articles qui seront un peu plus nombreux.
Amis followers, Profitez-en!

Nous vous invitons à découvrir aujourd’hui une randonnée en Basse-Terre, notre première sur la route de la traversée qui coupe la Basse-Terre d’est en ouest.
Celle-ci nous propose de longer une rivière sur quelques kilomètres pour découvrir de nombreuses espèces d’arbres et de fougères qui ont élu domicile en Guadeloupe.
DSC04005
L’arrêt se fait normalement sur un parking aménagé à quelques centaines de mètres de la cascade aux écrevisses, première cascade que nous avions découvert lors de notre arrivée ici. Malheureusement, dimanche oblige, impossible de trouver de la place, il aura fallu se garer en bord de route quelques mètres plus loin. Le coin a été aménagé avec de nombreux carbets et barbecues en pierre qui font le bonheur des antillais le week-end qui se précipitent pour venir passer la journée et pique-niquer en famille.
DSC03975

Le trajet est simple et nous emmène sur une boucle où se mêlent bras de rivière et forêt dense.
Des panneaux ont été installé pour nous permettre de découvrir les arbres qui peuplent la Basse-Terre et rendre le trajet ludique.
DSC03898 DSC03902 DSC03911
Manque de chance, il avait du pleuvoir plus tôt dans la journée, le chemin n’était pas des plus facile et surtout bien arrosé!
DSC03934 DSC03940 DSC03954
Le chikungunya étant bien présent en ce moment, nous avons passé une bonne partie de notre temps à nous badigeonner d’anti moustique vu la tonne d’eau stagnante dans le coin.
Le taux d’humidité s’en ressentant énormément, il ne fallait pas plus de 10 minutes de marche pour finir en sueur…
DSC03981
Ballade tout de même agréable qui nous permet d’en prendre toujours plein les yeux.
DSC03918 DSC03930 DSC03971 DSC03992 DSC03945

Finalement au bout d’une heure trente de marche, la rando se termine là où elle a commencé, sur le bord de la route que nous pouvons longer pour retrouver la cascade aux écrevisses et profiter d’une bonne baignade bien méritée!
DSC04007 DSC04009 DSC04012

D’autres chemins, d’une autre difficulté, n’attendent que nous…

Le saut d’Acomat

Par défaut

Et oui, encore une nouvelle cascade!

On pourrait croire qu’en plus de 6 mois, nous aurions fait le tour mais pas du tout, cette île est pleine de ressources et, en l’occurrence, de jolis coins de baignade.
On comprend aisément pourquoi la Guadeloupe est surnommée « l’île aux belles eaux » tant elle regorge de cascades et autres rivières.

Nouveau week-end, nouvelle destination et aujourd’hui nous sommes aller découvrir le saut d’Acomat.

DSC03872
Bassin aux eaux turquoise situé à Pointe Noire, commune à l’Ouest de Basse-Terre où nous n’allons jamais.
Il faut longer la rivière en voiture tout en suivant les quelques panneaux en bois qui indique l’accès.

Chemin rapide (compter une dizaine de minutes de descente) mais assez casse-gueule! D’ailleurs la traversée est déconseillée par temps de pluie et on comprend vite pourquoi…
Nous avions décidé de venir passer la journée et par conséquent, pique-niquer. Je peux vous dire que le trajet est rapide mais la glacière bien lourd pendant ce temps!!
DSC03878
On pose nos affaires sur les rochers « comme à la plage », fait sécher nos chaussures trempées par la traversée et direction la baignade avant l’apéro!
DSC03876 DSC03882 DCIM100GOPRO

Malgré les nombreux panneaux d’interdiction de saut, tout le monde escalade la cascade pour s’essayer au toboggan naturel ou au saut d’une quinzaine de mètres… Par chance, ce jour là il y avait du fond permettant aux aventureux de prendre leur dose d’adrénaline.

Planteur de circonstance, repas à l’ombre et certains en profite ensuite pour se la couler douce…
DCIM100GOPRO

…pendant que d’autre vont s’amuser comme des gamins!
DSC03889 DCIM100GOPRO
Oui, c’est bien moi tout en haut de la cascade, prêt à glisser comme un minot sur le magnifique toboggan qui s’offre à moi!

La journée se termine tranquillement et l’on est déjà obligé de rentrer en suivant le lit de la rivière… non sans en avoir plein les jambes!
DSC03894

Assurément une des meilleures source de l’île!

Week-end aux Saintes

Par défaut

Guadeloupe_department_relief_location_map

Ce week-end direction Les Saintes, petite groupe d’îles tout au sud de la Basse-Terre et plus particulièrement découverte de Terre de Haut.
Moins de 3000 habitants répartis principalement à Terre de Haut (2/3) et le restant à Terre de Bas (1/3), 12,80km² de superficie, autant dire qu’on en fait vite le tour mais ce petit coin de paradis réserve bien des surprises!

Rendez-vous donné samedi à 8h30 à l’embarcadère de Trois-Rivières pour une vingtaine de minutes de traversée…
…minutes qui peuvent s’avérer extrêmement longues si vous avez eu la mauvaise idée de vous placer sur le haut du bateau!
Rafales de vagues dès la première accélération, 20 minutes à en prendre plein la tête et du coup tous les occupants du toit complètement trempés au débarcadère:
DSC03643
Du coup on se dit qu’on va passer une bonne matinée bien mouillé et on espère que le soleil va vite arriver pour nous réchauffer!

Le bateau accoste dans la baie des Saintes, encore considérée comme une des plus belles baies au monde (classement n°3 actuellement) et je peux vous dire que la réputation n’est pas usurpée, loin de là!
DSC03644 DSC03645

Ici pas ou peu de voiture (pas de station essence sur l’île), pour vous déplacer soit vous marchez en plein soleil soit vous louez un vélo, voiturette électrique ou encore un scooter. Habituellement l’île est envahie de bruit de pot d’échappement mais arrivant un basse saison, peu de touristes encore présent sur l’île à cette période.

Pour nous ce sera le scooter (bouh je sais pas bien la pollution). Direction un loueur un peu plus loin du débarcadère ce qui nous permet d’admirer le petit bourg, vraiment magnifique et plaisant pour se promener (quasi uniquement ouvert aux marcheurs, tous moyens de locomotions sont proscrits!).
Si seulement la Guadeloupe pouvait être aussi propre et bien entretenue que ce petit bout de terre, on tiendrait la un vrai paradis, malheureusement, nous en sommes très loin…
DSC03646 DSC03647 DSC03718 DSC03713

Direction l’hôtel pour poser nos affaires avant d’entamer les visites. Même si ce dernier est à l’autre bout de l’île, on y accède en quelques minutes vu la petitesse des lieux!
Prise de possession de la chambre, avec une superbe vue et rapide tour dans la piscine histoire d’enlever l’eau de mer accumulée pendant le voyage!
DSC03648 DSC03650 DSC03659
Le cadre de l’hôtel n’est pas mal non plus avec vue sur la Guadeloupe en fond:
DSC03652 DSC03655 DSC03656

Direction le Fort Napoléon, à quelques minutes de l’hôtel pour une visite matinale (surprise le fort ferme ses portes à 12h30! Pour une fois qu’on a de la chance!) Ce dernier, classé monument historique, se compose d’un musée et de jardins, qui font le tour du fort et permettent d’avoir une vue imprenable sur les Saintes et ses environs! Pour la petite histoire, il n’a jamais servi de Fort mais seulement quelques temps de pénitencier et Napoléon III n’y a jamais mis les pieds.
DSC03663 DSC03667 DSC03696 DSC03677 DSC03685 DSC03697
Une partie du chemin de ronde qui fait le tour du fort a la visite de quelques bêtes qui se de vieilles connaissances de ce blog:
DSC03678 DSC03691 DSC03727

Admirez ces superbes panoramas:
Côté Sud de Terre de Haut:
DSC03670
Côté Nord avec sa baie:
DSC03679 DSC03684 DSC03689
DSC03692

Après-midi détente à la plage de Pompierre que nous avons du partager avec un petit groupe de chèvres.
Et oui, difficile ici de ne pas croiser une chèvre tant elles ont élu domicile à chaque coin de rue!
DSC03706 DSC03707 DSC03708

DSC03710 DSC03705

Papa, si tu veux de vrais profiteroles maison, ici c’est ok!
DSC03737

Lendemain, direction le Pain de sucre, une colline volcanique de 53 mètres de haut, site naturel classé qui abrite l’une des plus belles plages de l’île, la petite anse Pain de Sucre (facile).
Cristina en a profité pour se baigner et admirer de magnifiques poissons et des murènes!
DSC03751 DSC03753 DSC03754 DSC03759 DSC03767 DSC03765
DSC03763

Pour finir la journée, petit apéro au bord de plage dans le bourg, achat de tourments d’amour, spécialité locale (petites tartelette avec de la confiture, recouverte d’une génoise, miam) et retour en bateau (à l’intérieur cette fois-ci!)
DSC03777

Sans aucun doute l’un de mes endroits préféré de Guadeloupe, île bien entretenue, fleurie et calme. Petit bourg touristique qui change vraiment de la Gwada, on s’est vraiment senti dans un endroit de vacances pour la première fois depuis que nous sommes ici et ce qui nous aura vraiment marqué c’est la gentillesse des Saintois. Vraiment un sacré contraste avec la Guadeloupe, à refaire sans aucun doute!

Le jardin botanique de Deshaies

Par défaut

Jeudi dernier, jour férié, nous avons décidé d’aller visiter le jardin botanique de Deshaies après être passé assez souvent devant.

Il s’agit avant tout d’un jardin consacré aux différentes espèces de plantes (d’où son nom vous me direz) mais on retrouve tout de même quelques petits animaux qui font le bonheur des visiteurs.
Du coup toutes les pubs que nous voyons sur l’île sont axées sur les Loris (ces petits perroquets que vous allez voir ci-après) au détriments des plantes, plutôt malin…!

L’entrée se fait au niveau d’un immense bassin où s’entasse des carpes Koï qui n’attendent qu’une chose, que vous leur donniez à manger!
DSC03488 DSC03484

Le jardin est construit comme un circuit avec des fleurs qui s’amassent de tous les côtés, un sacré défilé de couleurs!
DSC03524 DSC03525 DSC03528 DSC03568

Du rose, du orange, du jaune…
…des balisiers, becs de perroquets, fleurs de frangipaniers, roses de porcelaine…
DSC03523 DSC03545 DSC03544 DSC03489 DSC03490 DSC03491

…mes aussi de magnifiques arbres et paysages!
DSC03547 DSC03553 DSC03554 DSC03557 DSC03581 DSC03607

La jardin compte pas mal d’orchidées qui auraient fait plaisir à beaucoup de monde chez vous, elles sont installées sur d’autres arbres tels des parasites et ont l’air de se porter à merveille:
DSC03577 DSC03619 DSC03621

Niveau animaux, nous avons pu jouer un peu avec un perroquet qui se trouve en liberté avec ses amis dans le jardin:
DSC03599 DSC03601

et surtout les Loris, ces petits perroquets multicolores et pas fourches, qui se jettent sur vous dès que vous prenez du nectar dans votre main!
L’occasion était trop belle de prendre quelques clichés avec ces petits voraces!
DSC03634 DSCN0129 DSC03506 DSC03494 DSC03503 DSC03639

Quelques chèvres parquées pour le bonheur des enfants, et de Cristina…
DSCN0133 DSCN0141

Un très bon moment, le jardin est grand et plaisant à parcourir. Les fleurs sentent magnifiquement bon et quelques petits brumisateurs placés ici et là viennent vous rafraichir sous ce très fort soleil! (Promenade sous environ 35°C pour nous!)
Seul petit bémol, un peu cher cependant (compter 15€50 par personne tout de même) mais le moment magique avec les Loris aide à faire passer la pilule.

Pour finir la journée, balade à Deshaies et encore une fois, il s’est mis à pleuvoir quelques gouttes. A croire que nous sommes maudits pour rester dans cette ville!
DSCN0142 DSCN0154 DSCN0153 DSCN0148

Qu’à cela ne tienne, nous avons pris un café au bord de l’eau avant de continuer la promenade
DSCN0145 DSCN0144

Au retour, un joli point de vue sur la baie de Deshaies nous a permis de prendre des photos:
DSCN0162